Recherche

Le sauvetage de Lucky

23.10.2019

Certains chiens sont plus chanceux que d’autres

Au cours d'un projet de stérilisation à Phnom Penh, notre équipe a reçu un rapport sur le trafic de viande canine foisonnant, impliquant de nombreux restaurants et trafiquants. Notre équipe est sortie tôt le matin et a entamé un périple de deux heures jusqu’à la province de Takeo où nous sommes tombés sur un petit restaurant au bord de la route. De prime abord, il paraissait tout ce qu’il y a de plus normal, mais en y regardant de plus près, nous avons rapidement découvert de quoi il s’agissait vraiment. Sur le côté gauche, le restaurant disposait d’environ 20 couverts. Au milieu de la cour, à côté du restaurant, il y avait une grande cage pouvant contenir jusqu'à 15 chiens entassés. Le restaurant était en réalité un endroit fréquenté par les trafiquants et les voleurs où ils vendaient leur prise quotidienne de chiens de compagnie volés, et il servait aussi de fournisseur de viande de chien aux autres restaurants aux alentours.

Peu de temps après notre arrivée, le propriétaire des lieux est sorti par derrière pour tuer l’un des plus petits chiens de la cage, sur commande d’un client. La chienne se recroquevillait alors qu'on l'attrapait et qu'on la traînait hors de la cage. Elle fut frappée sur le museau avec un bâton en bois devant les autres chiens, la désorientant. Le boucher l’a ensuite égorgée avec un large couteau. Malheureusement, ceci n’a pas suffi à la tuer car elle était encore en train de se débattre. Elle fut ensuite plongée dans un bassin d’eau bouillante, pour pouvoir retirer sa fourrure. Le boucher a commencé à saisir des poignées de sa fourrure et à les arracher de son corps. C’est au cours de ce processus qu’elle est finalement morte.

Après avoir assisté à cela, nous savions que nous devions tenter de sauver les chiens. Après avoir discuté avec le restaurateur, celui-ci nous a autorisé à ne prendre qu'une petite chienne qui se recroquevillait dans le coin de la cage et qui nous regardait avec ses grands yeux bruns. Il nous a ensuite raconté son histoire : 

« Cette chienne, que nous avons ensuite prénommée Lucky, était adorée de sa propriétaire avant d’être amenée au restaurant. La propriétaire avait toujours pris soin de Lucky mais elle avait une dette qu’elle avait besoin de rembourser et son mari avait pris le chien tôt le matin et l’avait vendue au restaurant pour seulement 15$ pour rembourser la dette. »

Finalement, lorsque nous sommes entrés dans la cage pour prendre Lucky, elle était terrifiée et tremblante car elle pensait être la prochaine à être tuée. Elle a commencé à uriner de façon incontrôlée. Nous l’avons portée jusqu’à la voiture le plus vite possible avant que le restaurateur ne change d’avis.

C’est au cours du long voyage retour vers Phnom Penh que Lucky a commencé à réaliser qu’elle était en sécurité. Elle a commencé à se détendre pour finalement se transformer en un tout autre chien : sautant, remuant la queue, et donnant des bisous jusqu’à ce que finalement, elle s’endorme. Elle dormait tellement profondément que nous avons dû doucement la secouer pour la réveiller une fois arrivés au refuge de notre partenaire, Animal Rescue Cambodia.

À la clinique, l’équipe médicale l’a examinée. Elle était couverte de puces, faible et déshydratée. Nous soupçonnions des parasites intestinaux et elle souffrait également d’une infection de l’oreille. Elle a été lavée, vaccinée, vermifugée et des médicaments lui ont été prescrits.

Lucky est vraiment une chienne chanceuse car elle fut vite adoptée par une famille aimante à Phnom Penh et pourra maintenant vivre la vie qu’elle mérite plutôt que de faire face à une mort lente, horrible et douloureuse !

Stop au commerce 
de viande de chien

Nous avons besoin de 1,500,000 signatures pour espérer pouvoir 
mettre fin à ce cruel commerce pour de bon

signez maintenant