Un chien à Thai Binh

Hoi An est la première ville du Vietnam à interdire la viande de chien et de chat

QUATRE PATTES se félicite des mesures innovantes prises dans le but de protéger les animaux et les humains 

10.12.2021

Zurich, le 10 décembre 2021 – Le comité populaire de la ville touristique de Hoi An, en collaboration avec l’organisation mondiale de protection des animaux QUATRE PATTES, a signé une déclaration d’intention historique visant à interdire le commerce de la viande de chien et de chat dans la ville. La ville vietnamienne est la première à prendre de telles mesures. L’accord entrera en vigueur fin 2021 et sera valable pour une période de deux ans. De plus, des campagnes de stérilisation et de vaccination contre la rage sont mises en place, pour prévenir d’autres pandémies. Hoi An est une destination de vacances très prisée dans le Vietnam central, connue des touristes pour sa ville antique, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

QUATRE PATTES travaille depuis plus d’un an avec le comité populaire de Hoi An, à la suite de l’intérêt manifesté par la ville pour l’éradication de la rage, l’amélioration de la protection des animaux et la promotion de la ville en tant que destination touristique. 

« C'est un moment crucial pour la région et pour tout le Vietnam. Chaque année, plus de cinq millions de chiens et un million de chats sont commercialisés et abattus pour leur viande au Vietnam, ce qui est non seulement dramatique sur le plan de la protection des animaux, mais constitue également une menace pour la santé publique. Hoi An est un exemple qui devrait être suivi par d’autres villes dans tout le Vietnam. »

Julie Sanders, directrice du département des animaux de compagnie chez QUATRE PATTESJulie Sanders

« Le bien-être animal est un sujet très important, tant pour les touristes vietnamiens que pour les touristes internationaux. D’autant plus qu’au Vietnam, les animaux de compagnie sont de plus en plus considérés comme des membres de la famille. En tant que destination touristique populaire, nous souhaitons promouvoir la protection des animaux en éradiquant la rage et en mettant fin au commerce de la viande de chien et de chat, et faire de la ville une destination touristique de premier choix. »

Nguyen The Hung, vice-président du comité populaire de la ville de Hoi An

Une bonne nouvelle pour l’industrie du voyage
DISCOVA, spécialiste des voyages en Asie du Sud-Est, se félicite de cet accord qui, selon le voyagiste, présente des avantages non seulement pour la ville de Hoi An, mais aussi pour le tourisme dans tout le Vietnam.

« Nous saluons les mesures prises par le Comité populaire de Hoi An qui visent à mettre fin au commerce de la viande de chien et de chat, afin que la ville puisse devenir une destination touristique encore plus attrayante. DISCOVA est déterminé à protéger tant les personnes que les animaux contre les risques sanitaires, ce qui est l’objectif premier de la déclaration d’intention signée aujourd’hui. Nous félicitons QUATRE PATTES pour son engagement en faveur de la protection des animaux et attendons avec impatience le jour où le commerce de la viande de chien et de chat fera définitivement partie du passé au Vietnam. » 

DISCOVA, spécialiste des voyages en Asie du Sud-Est

Environ 75 % des nouvelles maladies infectieuses sont d’origine zoonotique. QUATRE PATTES travaille en étroite collaboration avec les autorités gouvernementales de la région pour interdire le commerce de la viande de chien et de chat, car il s’agit d’une cruauté extrême commise envers les animaux. De plus, la santé publique est menacée par la rage et la propagation des zoonoses. Les récents développements sont considérés comme un tournant décisif pour le bien-être animal dans la région.

Malgré la commercialisation excessive de la viande de chien et de chat au Vietnam, une étude de marché menée par QUATRE PATTES a montré que seuls 6,3 % des Vietnamiens consomment de la viande de chien ou de chat et que 88 % de la population soutiennent une interdiction de la vente de viande de chien et de chat par le gouvernement. 

Informations de fond
Au Vietnam, six millions d’animaux de compagnie sont volés chaque année. Cette situation n’est pas seulement désastreuse pour les propriétaires d’animaux, elle représente également un risque pour la santé publique. Le poison, y compris les appâts à base de strychnine, est souvent utilisé pour immobiliser les chiens et faciliter leur capture. Au début de cette année, une jeune fille est décédée au Vietnam après avoir confondu un appât empoisonné avec une sucette.  Le commerce de la viande de chien et de chat nuit également à la réputation internationale et de plus est rejeté par des groupes de défense dans toute l’Asie, notamment pour des raisons de santé publique et de bien-être animal.  

En quoi consiste exactement la déclaration d’intention ?
Afin de promouvoir son image de destination touristique respectueuse des animaux, le Hoi An Agriculture Technical Center souhaite créer la première ville touristique du Vietnam, sans commerce de viande de chien et de chat. À cet effet, des mesures sont prises pour éradiquer la rage par la vaccination, des campagnes de stérilisation des animaux sont proposées et des lois et réglementations sont appliquées pour mettre fin au commerce de la viande de chien et de chat et aux activités qui y sont liées. Le Comité populaire de Hoi An est conscient que l’éradication de la rage ne peut se faire sans lutter contre le commerce de la viande de chien et de chat. Parmi les autres activités prévues dans cette déclaration d’intention figurent une campagne d’information locale et le sauvetage d’animaux victimes du commerce de la viande de chien et de chat. 

QUATRE PATTES est l’organisation mondiale de protection des animaux sous influence humaine directe, qui révèle leurs souffrances, sauve les animaux en détresse et les protège. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler et des amis, l'organisation plaide pour un monde où les humaines traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins et les orangs-outans – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans onze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. www.quatre-pattes.ch

Recherche